ABDOMINOPLASTIE

ABDOMINOPLASTIE

L’abdominoplastie

Appelée également plastie abdominale, lifting du ventre ou plastie du ventre, l’abdominoplastie est une intervention de chirurgie esthétique courante en Suisse, qui vise à enlever l’excès de peau et de graisse localisé entre l’ombilic et le pubis, tout en retendant la peau saine au-dessus.

On peut associer à cette intervention de chirurgie esthétique le traitement de cette surcharge graisseuse localisée par lipoaspiration de l’hémi-abdomen supérieur (partie au-dessus de l’ombilic) et le traitement d’une faiblesse des muscles abdominaux sous-jacents. Mené conjointement à un lifting du ventre, une lipoaspiration peut considérablement magnifier votre silhouette.

On parle d’abdominoplastie ou de lifting du ventre lorsque l’on traite l’entier de la paroi abdominale ce qui implique une transposition de l’ombilic. Et de mini-abdominoplastie, lorsqu’il s’agit que la moitié inférieure, c’est à dire que seule la partie inférieure à l’ombilic est traitée. 

Concrètement, l’abdominoplastie consiste à pratiquer l’ablation d’un large fuseau de peau graisseux du ventre, correspondant à toute ou à une partie de la région située entre l’ombilic et le pubis. Après cela, la peau restante, saine, située en au-dessus de l’ombilic, sera redrapée vers le bas, de manière à reconstituer une paroi abdominale avec une peau de bonne qualité. L’ombilic est conservé et extériorisé par un nouvel orifice à sa hauteur habituel, grâce à une incision faite dans la peau abaissée. Cette plastie abdominale est effectuée notamment après une grossesse, pour retrouver un ventre plat et redonner leur tonicité aux muscles.

Une telle pastie du ventre laisse toujours une cicatrice plus ou moins longue et plus ou moins cachée, selon l’importance et la localisation de la peau lésée dont il a fallu réaliser l’ablation au cours de l’opération.

Le plus souvent, ces cicatrices sont situées au bord supérieur des poils pubiens et s’étend jusqu’aux crêtes iliaques. La longueur de cicatrices suite à une plastie du ventre est prévisible avant l’intervention: tout comme pour d’autres opérations de chirurgie esthétique, le patient ou la patiente devra avoir été très clairement prévenu/e au préalable.

Avant l’abdominoplastie 

Une consultation par le médecin-anesthésiste sera organisée quelques jours avant l’intervention de la plastie abdominale.

Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention. Ou tout autre médicament anticoagulant.  L’arrêt de la cigarette est vivement recommandé.

Types d’anesthésie et modalités d’hospitalisation dans une clinique

Types d’anesthésie

L’abdominoplastie nécessite pratiquement toujours une anesthésie générale classique.

Une anesthésie locale peut être effectuée lors des excisions de peau et de graisse localisée uniquement dans la portion la plus basse de l’abdomen (mini-abdominoplastie).

Modalités d’hospitalisation

La durée d’hospitalisation dans une clinique est généralement de 2 nuits. La mini-abdominoplastie peut être fait ambulatoirement.

L’intervention

La durée opératoire est de  2 à 3 heures environ. Il y a 1 ou 2 drains qui restent en place pendant 24 à 48h.

Les suites opératoires

Il faut prévoir des pansements pendant une quinzaine de jours après l’intervention de la plastie abdominale. Le port d’une gaine de soutien est conseillé pendant 4 semaines après cette opération, jour et nuit. Il faut prévoir un arrêt de travail de 2 à 4 semaines.

La pratique d’une activité sportive pourra être reprise progressivement à partir de la 6ème semaine postopératoire.

Le résultat d’une abdominoplastie

Le bilan ne peut être jugé qu’à partir d’un an après l’intervention. Il convient en effet d’avoir la patience d’attendre le délai nécessaire à l’atténuation de la cicatrice et de réaliser pendant cette période une bonne surveillance au rythme d’une consultation environ tous les 3 mois, pendant 1 an.

En ce qui concerne la cicatrice découlant de la réduction, il faut savoir que si elle s’estompe bien en général avec le temps, elle ne disparaîtra pas complètement. Conséquence fréquente lorsqu’il s’agit de nombreueses opérations de chirurgie plastique. 

Les imperfections d’une abdominoplastie

Le plus souvent, l’opération d’une plastie abdominale correctement indiquée et réalisée, permet de soulager réellement les patient (e) s, avec l’obtention d’un résultat satisfaisant et conforme aux attentes. Cependant, il n’est pas rare que des imperfections localisées soient observées, sans qu’elles ne constituent de réelles complications.

Ces imperfections concernent notamment la cicatrice,  s’avère parfois un peu visible, adhérente, voire asymétrique ou ascensionnée. Cette cicatrice peut, dans certains cas s’élargir, épaissir, voire devenir chéloïde.

L’ombilic peut être imparfaitement extériorisé et avoir perdu un peu de son naturel.

Enfin, en cas de tension excessive au niveau des berges de la suture, une ascension des poils pubiens peut être observée.

Ces imperfections de résultat sont en règle générale sujettes à quelques soins et un traitement complémentaire : une « retouche » doit alors être réalisée sous anesthésie locale ou anesthésie locale approfondie par le chirurgien, à partir du 12ème mois post-opératoire.

Les complications envisageables suite à une abdominoplastie

Les accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire) suite à une opération de ce genre, bien que globalement assez rares, sont parmi les plus redoutables pour la santé avec ce type d’intervention de chirurgie esthétique. Des mesures préventives rigoureuses doivent en minimiser l’incidence : port de bas anti-thrombose, lever précoce, éventuellement traitements anti-coagulant.

La survenue d’un hématome, fait assez rare, peut justifier une évacuation afin d’éviter une altération secondaire de la qualité esthétique du résultat.

La survenue d’une infection au cours ou après une telle opération, fait peu fréquent, nécessitera un drainage chirurgical et un traitement antibiotique.

Il n’est pas rare d’observer à partir du 8ème jour postopératoire, la survenue d’un épanchement lié à un écoulement de lymphe et à un suintement de la graisse. Un tel épanchement doit parfois être ponctionné et il s’assèche en général sans séquelle particulière.

Une nécrose cutanée est parfois observée, en règle générale, limitée et localisée, plutôt fréquente chez les patients fumeurs. Les nécroses importantes sont en fait exceptionnelles. La prévention de ces nécroses repose sur une indication bien posée et sur la réalisation d’un geste technique adapté et prudent, évitant toute tension excessive au niveau des sutures.

Les altérations de la sensibilité de la paroi, notamment une diminution de la sensibilité prédominant dans la région sous-ombilicale, peuvent être observées : la sensibilité normale réapparaît le plus souvent dans un délai de 3 à 12 mois au décours de l’abdominoplastie.

Enfin, on peut observer, notamment, chez les patient(e)s dont la peau est très lésée ou très cicatricielle, des phénomènes de retard de cicatrisation qui allongent les suites opératoires.

Conclusion

Au final, sans devoir noircir le tableau, le ou la patiente doit simplement prendre conscience qu’une telle intervention de chirurgie esthétique, même apparemment simple, comporte toujours un risque.

Le recours à un chirurgien plasticien qualifié, au savoir faire et à la formation reconnus en Suisse, est primordial. Celui-ci devra posséder les compétences requises afin d’éviter toutes sortes de complications, ou les traiter efficacement le cas échéant.

En cas de renseignements supplémentaires ou vos questions quant à une plastie abdominale, notre clinique partenaire ou encore à nos tarifs, veuillez prendre contact au  +41 21 791 70 70

Nous pourrons également vous répondre sur d’autres prestations de chirurige esthétique telles que l’ augmentation ou la réduction mammaire, la rhinoplastie, le lifting au visage ou la liposuccion notamment.

Abdominoplastie Lausanne